​​​​​​​
Œuvre réalisée en clés à chassis. Bois d’essence diverses.
Plot réalisé en ciment et béton plein.
Une multitude de petits êtres réalisés en clés à châssis, les pieds coulés dans du béton marche irrémédiablement vers l'abîme qui les attend. Sans tête, ils ne voient pas le gouffre et la méprise qu'ils commettent. Ils ne sont rien, mais ils n'en ont pas conscience.
J’ai décidé de titrer cette œuvre « Hors l’histoire » en référence à un article de Roland Recht dans le Journal des Arts (N°335 du 19 Novembre 2010). Dans cet article, M. Recht qualifiait les artistes « du Dimanche » ou de chevalet de Hors l’histoire. Comprendre que leur activité n’a et n’aura aucune influence sur le cours du monde.
L’installation ainsi réalisée tente de personnifier ces Hors l’Histoire, sans tête donc sans pensée, les pieds ancrés dans du ciment, symbole de leur incapacité à aller de l’avant. L’œuvre questionne la capacité d’oubli, la mémoire collective, l’impact local d’un homme au regard de la mondialisation de notre société.
A multitude of small beings made in wedges for canvas, the feet cast in concrete walk irreparably towards the abyss waiting for them. Without a head, they do not see the chasm and despair they are committing. They are nothing, but they are not aware of it.
I decided to titrate this work "Them out of History" in reference to an article by Roland Recht in the Journal des Arts (N ° 335 of 19 November 2010). In this article, Mr. Recht refers to artists as "Sunday painter" or “easel painter". Understanding that their activity has no influence on the course of the world.
The installation thus realized tried to personify these artist, without the head and therefore without thought, the feet anchored in cement, symbolizing their inability to move forward. The work questions the ability of oblivion, collective memory, the local impact of a man on the globalization of our society.
Création :
2013. France
Dimensions :
Longueur 200cm / Largeur 20cm / Hauteur 50cm
Revenir au début